© 2019 par Vincennes Run Run

Quel petit-déjeuner prendre avant une course ?

26/02/2018

 

Je me suis longtemps posée la question du petit-déjeuner idéal avant une course.

 

Beaucoup de conseils circulent et il est parfois difficile de s’y retrouver, surtout avec l’abondance des produits dit “diététiques” qui sont de plus en plus présents sur les stands des courses… (J’ai testé le fameux “gâteau sport”, et étant pourtant une fervente consommatrice de chocolat, je ne me suis ni régalée ni sentie mieux pendant la course ^^).

 

J’ai donc cherché ce qui pouvait à la fois me donner une sensation de légèreté sans pour autant partir le ventre vide (l’angoisse). Et bien sur remplir mes muscles d’énergie pour la course !

 

J’ai donc mené mes recherches et suivi des précieux conseils qu’on m’avait donnés… et là, tout a changé ! Je vous partage donc un résumé de ces recommandations que vous pourrez adapter en fonction de vos goûts et habitudes :)

 

 

1/ Prendre le petit-déjeuner suffisamment tôt

 

Vous l’aviez probablement déjà remarqué, mais il est (très) déconseillé de finir sa dernière bouchée 30 minutes avant d’aller courir !

 

Idéalement, il faudrait s’arrêter 3h à 5h avant le début de la course : autrement dit se lever très (trop) tôt ! Ce conseil est surtout valable pour les aliments longs à digérer (gras et riches comme le beurre ou les protéines…).

 

Si vous êtes suffisamment matinal, vous pouvez les consommer sans problème.

 

Concernant les gros dormeurs, je vous conseille donc d’éviter les aliments trop riches et privilégier les aliments qui se digèrent beaucoup plus rapidement.

 

Exemple :

 

- Le jambon, les oeufs, le fromage, le beurre : min 3h avant le début de la course

- le pain, le muesli, compote, fruit frais : jusqu’à 1h30 avant le début de la course

 

 

 

 

2/ Bien choisir ses protéines

 

Comme je viens de vous l’expliquer, l’idéal est de prendre les protéines environ 3h avant la course.

 

Si cela n’est vraiment pas possible, essayez au moins d’avoir les protéines les plus digestes : un oeuf avec le jaune liquide (à la coque plutôt qu’une omelette), du fromage frais plutôt qu’un fromage à pate dure.

 

 

 

 

3/ Préférer un fruit bien mûr

 

 

Afin d’avoir la meilleure digestion possible, vous pouvez choisir un fruit plutôt mûr, ou alors le peler et épépiner. Cela évitera à ses fibres d’irriter vos intestins pendant la course et vous causer des désagréments… A bon entendeur ! Si vous êtes vraiment sensibles, le mieux est de consommer des fruits cuits comme de la compote.

 

 

 

4/ Adapter ses glucides

 

Autant un petit-déjeuner d’une journée classique se doit de contenir des glucides lents avec un index glycémique faible, autant un petit-déjeuner précédent une course doit être rapidement assimilable par l’organisme.

 

Comprenez par là qu’il faudra choisir des produits céréaliers qui laissent les intestins au repos, avec donc peu de fibres. Exemple : du muesli sans gluten, du pain de campagne ou de seigle.

 

 

 

 

5/ S'hydrater

 

Un thé, une infusion, de l’eau… pensez à bien vous hydrater avant la course ! Faites tout de même attention au café qui peut causer des aigreurs d’estomac… sauf si vous êtes habitué à le tolérer.

 

Concernant les fameuses boissons d’attente : il n’est vraiment pas nécessaire d’en prendre juste avant une course. 500 ml d’eau prise en plusieurs fois jusqu’au début de la course suffiront amplement à vous hydrater efficacement.

 

En cas de gros stress, vous pouvez tout de même ajouter une cuillère à soupe de fructose à votre eau (on en trouve en magasin diététique).

 

Dans tous les cas, on évite les pâtes de fruit et les céréales qui risquent de vous rester sur l’estomac juste avant le départ...

 

 

 

 

Voilà pour tous ces petits conseils à tester lors de votre prochaine course, n’hésitez pas à partager vos impressions !

 

Please reload

Derniers articles
Please reload

Please reload

Archives
Rechercher par #
Please reload