© 2019 par Vincennes Run Run

Les maux de ventre induits par l’effort intensif

18/08/2017

 

 

Le syndrome gastro-intestinal 

 

Les sportifs qui pratiquent des efforts extrêmes notamment lors de marathon, d’ultra marathon et Ironman sont parfois sujets à des problèmes intestinaux aigus (ou chroniques).

 

Lorsque l'intensité et la durée de l'exercice augmentent, progressivement s’installent des perturbations de la circulation sanguine et des atteintes des cellules intestinales avec diminution de l'absorption des nutriments.

 

 

Quelles sont les causes des troubles digestifs du sportif ?

 

Les causes des troubles digestifs du sportif sont nombreuses, variées, s’accumulent et s’entremêlent souvent. Voici les principales causes évoquées :

 

> Ischémie mésentérique (défaut d’apport sanguin au système digestif) en raison de la redistribution du flux sanguin vers les muscles lors de l’effort au détriment de la circulation sanguine intestinale.

> Micro traumatismes intestinaux par accumulation des micro chocs occasionnés par le ballotement intestinal lors de la course à pied par exemple ou par la compression de colon droit contre le muscle psoas lors de la flexion de hanche (football surtout).

> Prise de médicaments (en particulier les anti-inflammatoires responsables de nombreux troubles digestifs).

> Fermentation digestive des glucides.

> Alimentation non adaptée : boisson trop concentrée, boisson trop fraiche, aliment trop difficile à digérer, apport hydrique ou alimentaire trop important.

> Conditions atmosphériques trop chaudes (facteur de déshydratation et de ralentissement de la vidange gastrique).

 

Ces dysfonctionnements durant l’effort de course aboutissent non seulement à une inflammation globale l’intestin mais aussi à une augmentation de sa perméabilité, permettant ainsi à des toxines pathogènes normalement présentes mais isolées dans l'intestin de pouvoir passer dans la circulation sanguine.

 

 

Conseils pour limiter ces dysfonctionnements

 

(1) Suivre un régime sans résidu et éviter les fibres (fruits et légumes) et les aliments difficiles (lipides, protides…) juste avant une séance sportive ou une compétition sportive.

(2) Le dernier repas avant un effort intense doit être principalement composé de glucides faciles à digérer.

(3) Respecter un intervalle de 3 heures entre le dernier repas et un effort sportif.

(4) Boire abondamment et surtout des boissons pour le sport dont la teneur en glucides optimisera le fonctionnement intestinal (éviter les sodas ou trop de café) et éviter de boire trop froid et trop d’un coup.

(5) Faire une cure de probiotiques afin de renforcer la flore digestive (éviter les anti-inflammatoires contre les douleurs).

(6) Être progressif dans l’effort afin de limiter les dégâts dus à la redistribution de la circulation sanguine.

(7) Sans surprise, un entrainement régulièrement permettra d’habituer son organisme à l’effort.

(8) Éviter les vêtements trop serrés sur le ventre.

 

 

Existe-il un seuil qui pourrait prévenir l’apparition de troubles intestinaux ?

 

Des chercheurs ont réussi à mettre en évidence qu’un stress d'exercice supérieur à 2 heures et à 60% de votre VO2max semblait être le seuil par lequel des troubles intestinaux importants surviennent et quel que soit l'état de condition physique d'un individu.

 

 

 

Please reload

Derniers articles
Please reload

Please reload

Archives
Rechercher par #
Please reload